174430 visites

Les conditions de vie de nos filleules Fonctionnement des dons Histoire Familles à parrainer Galerie Photos Nous contacter
Abonnement Newsletter semestrielle

Toutes les newsletters :
Nouvelle adresse

Posté le 16/12/13 6:06pm

Nous avons déménagé au 30 Arjunan street 1st floor, Kennady garden, Lawspet Puducherry 605008 (près de Ginger hôtel)
Tél: (0091) 413 2234366


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Suivante >

Nombre total de news : 13

La propriété

La propriété, connaît aussi diverses formes. Les familles peuvent être propriétaires de leur logement acheté auprès d'un tiers ou être sur un terrain du gouvernement avec patta ou sans patta…Souvent, en de nombreux endroits autour de la ville, il y a des portions de terre, terrains vagues appartenant à l'Etat, mais laissés à l'abandon…Certains s'y installent, squattent les lieux, y construisant une hutte, parfois assortie d'un bout de terrain, d'une clôture…et ont bientôt leur "chez eux"…Lorsqu'ils sont là depuis 10, 15 ans et que le gouvernement tente de récupérer sa terre, soit, il les reloge ailleurs et leur donne un patta pour ce nouveau logement -acte de propriété, enregistré au nom de la personne par le gouvernement- soit, il les maintient sur cette terre et officialise leur droit de propriété par ce même patta. Pour certaines familles, elles sont sur des terres du gouvernement parfois depuis plusieurs générations…Quand le gouvernement ne se manifeste pas, il arrive que ce soit elles qui entreprennent des démarches afin d'obtenir ce fameux patta.
Lorsque les familles ne sont là que depuis peu de temps (1 ou 2 ans), elles sont généralement expulsées. Il arrive également que les tentatives de récupération soient assorties de harcèlement, tel que le feu aux huttes pour en faire partir les occupants…
Actuellement 39 familles (sur 88) sont dans cette situation, dont 17 sans patta.

Le gouvernement accorde aux personnes pauvres qui possèdent un Patta (titre de propriété) une prime de 100.000 roupies (1500 Euros) sous certaines conditions:

- La maison doit être construite en dur avec un toit en fibrociment (Cette prime n’est pas accordée pour la construction d’une hutte).
- La construction ne doit pas dépasser une durée d’un an.
- Les propriétaires sont obligés d’y habiter.
- Le patta est gardé par le gouvernement jusqu’à ce que le projet soit terminé.
- Si le projet n’est pas conforme, le Patta n’est pas remis au propriétaire.
- La superficie est petite (15m²), dans la plupart des cas les futurs propriétaires empruntent 50 000 rs supplémentaires (voire plus) pour agrandir la maison et mettent leur Patta en gage jusqu’au remboursement complet (intérêts compris).

Nous avons constaté que cette aide peut entraîner des catastrophes financières, sur les conseils des voisins quelques unes de nos filleules ont voulu construire beaucoup plus grand en empruntant à des taux usuraires et en louant sous forme de bogguim (somme importante donnée au départ par le locataire et aucun loyer n’est ensuite perçu par le propriétaire). Des dettes énormes sont contractées et seul le remboursement des intérêts peut être parfois effectués.
Certaines de nos familles ont bénéficié de cette prime et beaucoup d’autres ont ce projet. On s’aperçoit que l’argent est versé sans vérification et que si on soudoie un membre de la mairie, tout est possible. Nos filleules doivent parfois verser un très gros bakchich au politique qui « gère » leur dossier !